Kateia actualité sportive féminine

Les U18 ont bien débuté mais perdu Bankolé


3 août 2015

L'équipe de France U18 a réussi un premier tour de l'Euro convaincant, avec trois victoires, mais a perdu son blessure Ornella Bankolé.

Jusque-là, tout se passe bien au niveau des résultats pour l'équipe de France, à l'Euro U18 qui se dispute en Slovénie. Lors du premier tour, les Bleuettes ont obtenu trois victoires en trois matchs. Après une préparation en demi-teinte, elles n'ont pas fait dans le détail. L'Italie a été battue (65-51). La France a réussi un premier break dans le premier quart-temps, les Transalpines sont revenues à cinq points en fin du troisième quart, mais les Tricolores n'ont pas cédé dans le money-time. Face à la Lituanie, elles ont été challengées durant 10 minutes mais ont facilement fait la différence dans les trois périodes suivantes (70-48). Israël n'a pas non plus résiste à la France, avec un 17-3 d'entrée et une nouvelle accélération dans le dernier quart-temps pour se mettre à l'abri (56-31).

Un collectif soudé

Une sérieuse ombre au tableau vient toutefois tempérer le début de compétition de la meilleure défense européenne (43,3 points encaissés). Lors du premier match, Ornella Bankolé, seule vice-championne d'Europe 2014 du groupe, a subi une sérieuse blessure à un genou. Elle est forfait pour le reste de l'Euro. En son absence, Alexia Chartereau (15 points, 15 points et 13 points) ainsi que Lisa Berkani (12 points, 16 points et 13 points) ont assuré le scoring. Et le groupe français a fait corps.

La France arrive au deuxième tour avec deux succès. L'autre équipe dans ce cas est l'Espagne, que les Françaises affronteront lors de leur dernier match. Auparavant, elles feront face au Portugal, qui se présente avec deux défaites conservées, et la Russie, qui a gardé une victoire et une défaite du premier tour. Si les filles de Jérôme Fournier ont de bonnes chances de figurer parmi les quatre premières et de passer en quarts de finale, il ne sera pas si simple d'assurer une bonne place pour avoir un adversaire plus abordable. Les Espagnoles et Russes étaient, en compagnie de la France, sur le podium l'an passé.

 

Par Nicolas Sbarra le 3 août 2015, 16:04